INTERVIEW WATCH

Interview: OMEGA et Cindy Crawford, un partenariat qui dure.

14 octobre 2017
Interview Cindy Crawford Omega

Interview Cindy Crawford Omega

« Je suis avec OMEGA depuis plus longtemps que je suis mariée »

 

L’histoire d’amour a débuté il y a 22 ans alors que Cindy Crawford, super-modèle qui, à cette époque faisait la couverture de tous les magazines, a été mandaté pour une simple séance photo avec OMEGA, le géant de l’horlogerie Suisse. Depuis, ils ne se sont plus quittés, le statut intemporel et iconique de Cindy combiné à l’héritage et à la loyauté d’Omega ont été les piliers d’un « mariage » heureux.

C’était pendant la Fashion Week de Paris, au lancement de l’exposition OMEGA « Her Time ». Quelques jours que je ne saurais oublier puisque j’ai eu l’opportunité de rencontrer mon idole d’enfance, Cindy! – Une reference importante pour un enfant qui a eu des problèmes à accepter son grain de beauté au dessus des lèvres… Le fameux grain de beauté « à la Cindy ».  Entre femmes, nous avons parlé de sa relation avec le temps, de montres évidemment et de son status de maman. Avec Kaia 16 ans, et Presley 18 ans, qui suivent les traces de leur mère en défilant avec succès pour les plus grandes maisons de mode, l’annonce d’un contract d’ambassadeur avec Omega était plus qu’attendue! Une alliance qui à tout l’air de devenir une vraie affaire de famille!

Votre partenariat avec OMEGA semble durer, qu’est-ce que la marque a de particulier pour vous?

Je plaisante souvent que j’ai été avec OMEGA depuis plus longtemps que je suis mariée. A la signature du premier contrat, je n’avais jamais eu une vrai montre, et on ne peut pas vraiment dire que j’avais une culture horlogère. Mais avec le temps, j’acquerrai cette education. Et Omega a une histoire incroyable, c’est aussi une marque de qualité et avec eux j’ai traversé le monde.

J’ai fait beaucoup d’œuvres caritatives avec Orbis et OMEGA. Au delà d’un sponsor, c’est vraiment devenu une famille aujourd’hui. Ils m’ont laisser vieillir, ils ne s’attendent pas à ce que je sois encore la mannequin de 25 ans que j’étais lorsque j’ai signé avec eux. Ils me soutiennent en tant que femme, ayant une famille et d’autres centres d’intérêts, différents de ceux d’un mannequin mode peut avoir.

Quel impact a eu OMEGA sur votre carrière?

En tant que mannequin, il n’y a pas de sécurité financière dans notre travail. Tu as gagné un mandat, mais tu ne sais pas quand le prochain arrivera. Ce dont rêve chaque modèle c’est d’un contrat avec une marque de cosmétiques ou de parfums. Mon premier contrat était avec Revlon, et c’était superbe car cela a duré trois ans et que financièrement tu gagnes très bien ta vie… alors tu peux prendre de meilleurs decisions en tant que mannequin et tu n’as plus à accepter n’importe quel job. Tu penses « Je peux me détendre un peu. Payer mon loyer. Faire des plans. » J’aime les contrats sur le long terme car tu peux t’investir d’avantage dans la société et eux peuvent investir en toi. Mon deuxième contrat était avec Pepsi, puis avec OMEGA. Au départ c’était un simple mandat pour des photos, puis c’est devenu un gros contrat. On a commencé par un blind date et nous avons été mariés pendant 22 ans, maintenant c’est une vraie famille. Et encore plus maintenant que mes deux enfants rejoignent la famille OMEGA. C’est assez incroyable, une belle histoire.

Vos enfants entament une carrière dans le mannequinat avec déjà une belle réussite derrière eux, êtes-vous fière d’eux?

Je suis fière d’eux, pas seulement car ils ont du succès professionnel, mais parce que ceux sont des bonnes personnes, ils ont de bonnes manières et ils travaillent dur. Ils sont cool! C’est un plaisir de voir ses enfants devenir ces personnes avec qui tu as toujours eu envie de trainer. Evidemment, c’est amusant en tant que mère de voir ses enfants entrer dans son monde, c’est super de partager ça avec eux. Et ils m’écoutent! Au moins la dessus. Je pense que pour des adolescents, c’est à ce moment là qu’ils s’éloignent de leur parents, mais comme ils entrent dans le même monde, c’est un endroit ou nous pouvons rester connecter.

You êtes maintenant une famille d’ambassadeurs, que ressentez-vous?

Je pense simplement que ca a du sens. Kaia m’a accompagné à ce documentaire Orbis pour le Flying Eye Hospital, c’était incroyable, et je suis allée au Peru j’ai emmené Kaia avec moi. C’était positif pour elle d’aller dans un pays en développement où la population n’avait pas d’accès aux soins ophtalmologiques. Ca l’a beaucoup touché, c’était un beau voyage et on a fait ce documentaire toute les deux, puis j’ai dit à OMEGA, « Vous devriez signer mes enfants! » Je ne pense pas qu’ils réalisaient ce qui pourrait se passer, mais moi je pensais savoir. Cette année Kaia et Presley ont débuté leur carrière, et là on a commencé à en parler pour de vrai. Pour moi ce partenariat avait tout son sense. OMEGA représente une forte notion d’heritage et de patrimoine, et évidemment mes enfants font partie de mon patrimoine.

Omega Cindy Crawford family affair

Avez-vous hésité à ce que vos enfants entrent dans le monde de la mode?

Omega Cindy Crawford family affairJe connais les pièges du metier. Alors je pense pouvoir les aider à s’orienter dans ce monde. Je sais que mon mari aimerait que Kaia ne grandisse pas trop vite, mais elle a 16 ans. Il veut la voir comme sa petite fille de 7 ans qui ne grandit pas. Je pense que c’est difficile pour les pères de voir leur petite fille grandir. Mais évidemment on souhaite qu’ils aient un bon équilibre. Même pour moi, c’est ce que je m’efforce de faire. On vit à Malibu pour avoir une vie équilibrée. Pour moi, venant d’un petit patelin, le mannequinat m’a offert l’opportunité de voyager dans le monde entier, de rencontrer des gens de partout, d’être exposée à différentes cultures et langues. Et puis j’ai aussi travaillé avec des gens incroyablement talentueux et inspirants comme des stylistes et des photographes. C’est une bonne éducation. Et tu apprends le marketing et le business. J’enseigne à mes enfants à faire attention. Tu peux apprendre beaucoup, ne restes pas assis sur ton téléphone à te faire maquiller et coiffer.  Parles aux gens et écoutes-les. Ca ne peut que t’apporter.

Est-ce que vous pensez que l’industrie de la mode était meilleur dans les années 90 que maintenant? Comment cela a évolué?

Je pense que les réseaux sociaux ont changé drastiquement ce monde. C’est la seule différence. Hier je faisais une séance photo pour un magazine, en pratique rien n’avait vraiment changé. Il y a un photographe, tu te fais maquiller et coiffer, on te tend des vêtements superbes. Pour mes enfants ils ont cette experience de travail. Plus, cette autre plateforme digitale sur laquelle ils doivent performer, c’est beaucoup de pression. Mais maintenant c’est là et établi donc il faut faire avec. Je pense que pour les plus jeunes c’est un peu plus facile car ils ne savaient pas ce que c’était avant. Donc c’est plus naturel pour eux. Moi je dis que c’est un job à temps plein. C’est comme cet animal de compagnie que tu dois sans cesse nourrir. Je pense qu’il y a moins de vrai temps libre à cause de ca. Mais au même temps, c’est une opportunité de se construire plus vite. A l’époque je pouvais faire un défilé ou une couverture de magazine, et je devais attendre un mois pour que ce soit vu. Aujourd’hui c’est instantané et partout, comme ce défilé que l’on a fait pour Versace la semaine passée, c’était le buzz sur Instagram. C’était dingue, et la bonne chose à faire pour faire parler de la marque. Ca fait parti du business, la publicité traditionnelle est dépassée par ces nouveaux médias, et on essaie tous de les utiliser le mieux possible.

Carla Bruni, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford, Helena Christensen au défilé Versace Septembre 2017

Comment vos gouts pour les montres ont évolué avec le temps? Qu’est-ce qui vous attirait il y a 22 ans qui ne vous attire plus aujourd’hui?

Ma première montre était une Swatch Jelly, vous vous rappelez, la transparente? Je pense qu’à l’époque je ne faisais que suivre la tendance, je voulais ce que les autres portaient et je n’avais pas vraiment confiance en mon gout personnel. C’est en travaillant avec OMEGA que j’ai appris à apprécier la qualité d’une montre et à comprendre les composants de celle-ci. J’ai toujours porté des basics, jeans, t-shirts et robes noire. Je pense que quand tu passes ta vie entourée de vêtements, tu reviens à l’essentiel hors de ton travail. Il y a environ 4-5 montres que je porte régulièrement. Une est une montre en acier et or rose, facile à porter tous les jours. Mais j’ai aussi cette Ladymatic en or, cadran noir sertie de diamants que je garde pour le soir. J’aime assortir mes montres à mes tenues, c’est comme avoir plusieurs paires de chaussures.

Qu’est-ce qu’une montre pour vous et quelle est votre relation au temps? 

Je suis une personne très ponctuelle et organisée, je pense que c’est pour cette raison qu’OMEGA m’apprecie. Quand j’ai commencé à porter une montre c’était par nécessité, on avait pas de smartphones pour lire l’heure et je devais savoir qu’elle heure il était! Maintenant la donne a changé, plus personne n’a besoin de porter une montre, c’est purement un accessoire. Mais c’est un accessoire de style très important. La montre parle de vous, et vous permet de vous exprimer.

Ca vous fait peur de vieillir?

L’arrivée aux 50 ans était dure, 48, 49… ahhh! Mais le lendemain de ces 50 ans, j’allais bien, je me disais « je suis encore moi ». Et honnêtement, avec le travail que je fais, toute l’attention est tournée vers le physique. C’est difficile pour les hommes mais encore plus pour les femmes. Plus rien n’est en place là il où il devrait être, et le miroir te montre de plus en plus de changements. Pas facile à accepter, mais c’est aussi pour cela qu’il faut developper d’autres aspects de sa vie. Etre dans une relation épanouie, ou comme pour moi avoir ma famille et faire un travail que j’aime. Et des oeuvres caritatives. Il faut faire plein de choses, peut importe ce que c’est, même du sport, il faut faire ce qui nous rend heureux et vieillir devient plus facile, même si ca reste très dur.

Cindy Crawford Omega

Si vous deviez un jour choisir une seule montre à léguer à votre fille, laquelle serait-elle?

J’ai aidé au design de la Constellation dans les années 90 lorsqu’ils ont relancé la collection.
Et à cette occasion, Mr Hayek Senior m’a fait faire une version spéciale en platine. On dirait de l’acier, mais c’est du platine. C’est une pièce exceptionnelle, et elle ira à Kaia.

– Macha Vananty

You Might Also Like