STYLE PAIRING

L’Altiplano de Piaget et froufrous de dentelles

22 juin 2016

Macha_vananty_watch_her_piaget_posession3

Connaissez-vous ce détail qui, en quelques coup d’œil, nous classe aussi bien dans les it-girls hyper stylées que dans les wanna be aux ratés flagrants? La montre.

Un peu comme avec une mauvaise paire de chaussures qui ne passerait pas le scanning visuel, «Driiiiiiing! ». Perdu, try again! On a beau porter une robe de créateur, si les chaussures ne suivent pas, c’est non. Pareil pour la montre, et sur ce on sera encore moins cléments. On ne vous le dira – et pas qu’une fois – une montre est un accessoire révélateur de notre personnalité, qui dévoile en un coup d’œil l’ADN de notre style. Rien avoir avec le prix de l’objet ou la notoriété de la marque. Il suffit de savoir l’accorder à sa tenue et à veiller à ce qu’elle ne soit ni trop plastique, trop petite, trop grande, trop bling, ou encore trop cheap! Pas besoin de porter de grandes complications pour paraître une fille mystérieuse et inaccessible, même si évidemment, on en accueillerait bien volontiers quelques unes dans notre dressing… Enfin, notre coffre à bijoux.

Accorder sa montre à sa tenue, c’est chic! Et si aucune de vos montres ne sied à votre look du jour! Alors n’en portez pas! La montre en plastique violet avec une robe de soirée c’est non, pareil pour celle sertie de diamants et dont l’épaisseur du boîtier transforme notre poignet en celui de Hulk. Ou encore celle héritée de notre grand-mère si petite qu’elle transcrit l’odeur de la naphtaline dès le premier regard. Non, tout objet ne trouvera pas sa place à notre poignet, il y a une étiquette à respecter. Nadine de Rothschild aurait pu s’en charger, mais Watch-Her décide de relever le défi. Voici donc notre premier article Style Pairing, et c’est chez Piaget que nous vous emmenons.

Il y a quelques semaines Piaget recevait le beau monde Genevois à l’occasion de la deuxième édition de l’élection de leur ambassadrice digitale pour la collection Possession.

Un évènement exclusivement réservé aux femmes, qui à l’image de la maison Piaget se devait d’être glamour, différent et dans l’air du temps. C’est entre sessions de photo booth, coupes de champagne, et bols de quinoa que les Genevoises privilégiées découvraient la collection Possession animé par un concert des Brigitte, le super groupe parisien qui nous a fait danser jusqu’au bout de la nuit!

Comme toute soirée qui nécessite que je sorte de ma campagne et suggère que je chausse mes pieds d’une paire de talons de créateur, il me fallait une tenue. Dress Code cocktail, stipulait le carton d’invitation. Dans ma tête j’imaginais un ensemble smoking évasé blanc, mais dans mon dressing il n’y en avait point. Le décolleté en V du smoking dont je rêvais m’a mené vers une robe longue en dentelle noire suspendue sur un cintre de mon dressing, que j’avais déniché dans une petite boutique de Singapour. Après l’avoir passée (ou à croix : une fois passée ) j’ai tout de suite compris que son décolleté vertigineux de ma robe s’accordait plus au festival de Cannes qu’à une soirée genevoise débutant à 18h. J’ai donc assagi et décontracté le tout avec une petite blouse en dentelle blanche elle aussi pas brandée et trouvée dans un autre boui-boui de Singapour, si toute fois on peut considérer qu’il existe des boui-bouis à Singapour.

Il ne manquait plus qu’une paire de talons plateformes pour dissimuler mon mètre soixante-cinq, que j’ai associés à un superbe sac à pompon de la marque N°21 pour la touche mode et changer du sac Chanel qui aurait été si prévisible. Résultat, un look un peu pointu à la française, élégant, sans trop en faire, sans avoir à se cacher derrière le pot de fleurs à la vue des magnifiques robes de créateurs arborées ce soir là.

Côté montre, pas de fioriture mais la quête de l’essentiel avec l’intemporel Altiplano de Piaget. L’Altiplano, inspirée par les hauts plateaux d’Amérique du Sud, n’est autre que la montre la plus fine au monde! Elle a été développée début 1957 par les horlogers de La Côte aux Fées et renferme un mouvement mécanique de 2mm d’épaisseur. Cette recherche de l’ultra plat a depuis valu à Piaget toute une collection de records. Mes yeux se sont arrêtés sur un modèle en particulier, la G0A31114, qui m’inspirait la sobriété, l’anti-bling, avec son cadran contemporain et l’élégance de son bracelet noir en alligator. De l’or rose 18K pour sublimer le teint, un boitier ultra plat pour alléger notre poignet, cette montre unisexe sait définitivement parler aux femmes. Design épuré, 38 mm de diamètre, un mouvement 430 p à remontage manuel, des aiguilles fines et élancées, de fins index bâtons pour indiquer l’heure, l’Altiplano de Piaget et ses 6,4 mm d’épaisseur n’est autre que le luxe suggéré. L’Altiplano de Piaget et ma robe en dentelle, une association subtile tout à fait dans l’air du temps.

Macha Vananty

Prix de L’Altiplano G0A31114 Piaget : 14’900 chf

Macha_vananty_watch_her_piaget_posession4 Macha_vananty_watch_her_piaget_altiplano_posession_geneveMacha_vananty_watch_her_piaget_posession_geneve Macha_vananty_watch_her_piaget_altiplano_posession_geneve2  Macha_vananty_watch_her_piaget_posession

You Might Also Like

1 Comment

Leave a Reply


*