NEWS WATCH

Le Tour Auto 2017 avec Zenith par une insider!

20 mai 2017
Tour Auto Optic 2000 Zenith team Macha Vananty

Tour Auto Optic 2000 Zenith team Macha Vananty

Le Tour Auto Optic 2000, anciennement connu sous le nom de Tour de France Automobile, a eu lieu du 24 au 30 Avril. Sponsorisé par la marque horlogère Zenith, cette course sillonnant la France rassemble en deux catégories (compétition et régularité) des voitures anciennes triées sur le volet. Pour pouvoir être inscrit, le modèle doit impérativement avoir participé à la course de l’époque.

Pour la 3ème année consécutive, nous avons reformé notre duo père-fille en partageant le cockpit de notre Porsche 911 2,0 l de 1965, habillée pour l’occasion aux couleur de Zenith.

Le Tour Auto englobe un savant mélange de compétition, de nostalgie automobile et d’art de vivre. Des caractéristiques que représente bien la manufacture du Locle qui, rappelons-le, fût une des pionnières de la chronométrie avec son fameux chronographe El Primero, lancé en 1969.

De cette association avec Peter Auto, la société organisatrice du Tour Auto, sont nés de merveilleux moments automobiles mais aussi une montre, la El Primero Chornomaster 1969 Tour Auto. Lancée en 2016, on pouvait cette année l’apercevoir au poignet de nombreux pilotes. Conçu sur une base de El Primero Chronomaster 1969, le garde temps dont le cadran gris ardoise s’ouvre sur le mouvement apparent a été habillé de lignes bleue, blanche et rouge, en hommage au pays que la célèbre course automobile parcourt. La boîte en acier de 42mm a été monté sur un bracelet Nato gris assorti. Il faut dire que malgré quelques variations et nouvelles éditions, le modèle El Primero a su garder son originalité et continuer de transmettre la passion des mouvements mécanique aux initiés. Vous pourrez lire la critique complète de cette montre sur Equation du Temps, le blog de notre contributeur FX, ici.

Tour Auto Zenith watches 2017

Assez parlé d’horlogerie, revenons à la course.

C’est sous la somptueuse verrière du Grand Palais que les 245 voitures sagement garées ont  paisiblement passé la première nuit. Enfin, du moins jusqu’à ce que les premiers moteurs se mettent vrombir mardi à 5h30 du matin et que l’une après l’autre ces bolides d’un autre temps quittent les lieux avec la “discrétion” de leur moteur 12 cylindres, en déchirant l’aube parisienne.

Après cafés, croissants et quelques embrassades entre pilotes, le départ officiel du Tour Auto 2017 est lancé du Château de Neuville. Au programme: Saint Malo, Haute Goulaine, Limoges, Toulouse puis Biarritz, cinq jours durant lesquels… les nuits seront courtes, les paysages fabuleux et où les compteurs des voitures ne s’arrêteront plus d’additionner les kilomètres. Des itinéraires d’en moyenne 500km par jour, entrecoupés d’épreuves spéciales sur route fermée et d’une manche sur circuit. Les journées sont plutôt bien remplies et voient s’alterner joie, colère, peur, adrénaline et plénitude. Des émotions amplifiées par les conditions météorologiques pas toujours très plaisantes, surtout lorsque l’on prend le départ d’une spéciale sous la grêle, ou à l’inverse quand il s’arrête de pleuvoir pour la course sur circuit, nous privant de toute chance de remonter sur les Cobra et Jaguar Type E autrement plus puissantes que notre 911 (oui, le pilote peut faire la différence sur route mouillée). Malgré quelques « je suis trop vieux pour ça » de mon père et mes « je vais arrêter la voiture et me mettre aux bébés» exclamés lors des passages difficiles des spéciales de Rallye, après avoir enquillé des centaines de kilomètres ou fait chauffer le moteur à l’arrêt dans les embouteillages, le Tour Auto reste une très belle aventure, sportive et exigeante. A ne pas confondre avec un défilé d’un club de voitures anciennes, peut-être aussi beau, mais bien moins intense. En catégorie compétition, le niveau des pilotes est très élevé, la plupart étant semi-professionnels ou anciens pros. Les épreuves sur route fermée ne laissent pas de place à l’erreur. Les voitures sont souvent « minimalistes » pour gagner du poids, et la seule sécurité pour affronter les murs costauds, ponts étroits et autres fossés profonds des itinéraires empruntés réside en un bon casque et un harnais bien serré. C’est dans ces moments là que le binôme pilote / copilote doit être parfaitement rodé au niveau de la synchronisation et de la confiance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si l’on s’en sort sans casse, la course continue… Le temps d’enlever son casque sur le bord de la route et de retrouver la page de notre roadbook pour rejoindre le prochain check point. Le timing étant de plus en plus serré chaque année, les pauses-déjeuner dans les endroits idylliques auxquels les éditions précédentes nous avaient habitués sont souvent ignorées.  Pour arriver dans les temps impartis, il n’est pas rare de devoir parcourir une cinquantaine de kilomètres en mode « spéciale » sur les cols ou routes de campagnes, acclamés par des spectateurs passionnées qui ne souhaitent qu’entendre nos moteurs rugir le plus fort possible… Plaisir que nous leur accordons pour les remercier de ces sourires et regards pétillants qu’ils nous offrent au passage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au Tour de France Automobile, il y a peu de place pour l’approximation, tant chez les pilotes que pour les voitures, soumises à rude épreuve. Ultra préparées, elles sont poussées à leur maximum et ne s’en sortent souvent qu’au prix de bobos tant mécaniques que de carrosserie. Devant nous, une sublime Ferrari 275 GTB grise a quelque peu vu ses belles lignes quelque peu redéssinées après un virage de spéciale abordé à une allure quelque peu trop optimiste. Quoi qu’il en soit, le but est d’arriver à Biarritz. Et pour continuer l’aventure jusqu’au bout, ces belles mécaniques se laissent, quant elles le peuvent, raccommoder le moment venu sur le bord de la route ou dans le parc fermé la nuit par des mécaniciens revêtant des costumes magiques de supers-héros, le temps d’une semaine. Suite à une problème moteur, nous avions du abandonner en 2016. Cette année, notre équipage a été plus chanceux et la fiabilité de notre fidèle Porsche bien démontrée.

Macha Vananty Zenith Watches, Tour Auto 2017

Dernier jour, nous partons de Toulouse en direction de la Côte Basque. Après un 1h30 de repos au Parc Ocean de Biarritz, nous reprenons la route à 22h pour deux spéciales de nuit – de nuit, oui – car le Tour Auto nous aura fait cette année rêver (ou cauchemarder, en l’occurence) jusqu’au bout. La dernière a eu lieu à 1h30 du matin de dimanche, après avoir patienté 1 heure dans le noir suite à plusieurs accidents (il fallait dégager la route). Inutile de dire que nous avons pris le départ épuisés, la boule au ventre ; moi espérant ne pas me tromper dans mon copilotage pendant mon père répétait qu’il préférait assurer le coup car il serait trop bête de faire une sortie de route si près du but. Nous voila donc partis, casqués et sanglés, pour 15km de compétition dans une nuit noire déchirée par nos phares de rallye additionnels. On regrettait alors de ne pas avoir les Rollings Stones pour se motiver ou un air d’Opera pour adoucir le balancement rythmé des routes sinueuse de la Côte Basque. Verdict à la fin du tronçon chronométré:  nous étions toujours dans la course. Quel soulagement! Le temps de reprendre notre souffle et nous sommes repartis pour les 50 km qui nous séparaient encore de la lignée d’arrivée finale à Biarritz.

A 2h20 du matin, nous avons enfin passé la ligne d’arrivée, sous la pluie. Notre Porsche 911 faisait un bruit de casserole, les roulements étaient entrain de lâcher… Quelques kilomètres de plus et nous serions rentrés à pied. Résultat: encore une fantastique aventure partagée avec mon père, mon Superman à moi, qui nous a menés à la 15ème place d’un classement  général très serrée (5 voitures dans la même minute), mais surtout à la première place de notre catégorie GTS11. Douce victoire!

Voilà, il ne nous reste plus que 340 jours à attendre avant de pouvoir défendre notre titre lors du prochain départ…

– Macha Vananty

***

Photos Pierre Vogel 

Tour Auto Optic 2000 2007 Tour Auto Optic 2000 2007

Ce diaporama nécessite JavaScript.

You Might Also Like