INTERVIEW WATCH

Interview exclusif de Bella Hadid, la nouvelle ambassadrice de TAG Heuer

20 février 2017

Si certaines marques horlogères n’apprécient pas que l’on associe leur produits à la mode, d’autres misent au contraire sur les tendances en signant des partenariats avec les people les plus en vogue, parfois loin des critères traditionnels du monde horloger.  C’est le cas de TAG Heuer qui a choisi la sublime mannequin Bella Hadid comme nouvelle ambassadrice.

Dans un climat horloger tendu, TAG Heuer affiche des chiffres positifs, 2016 s’avérant même être sa meilleure année. Peut-être est-ce justement parce que la marque a su se montrer à l’écoute d’un marché qui change, rester très visible auprès de ses clients, mais surtout capter une nouvelle audience. Avec Bella Hadid, c’est la génération des millenials que la marque veut toucher. “S’approcher des ceux qui n’achètent pas encore TAG et leur vendre du rêve”, explique Jean-Claude Biver. Et avec ses 10,6 millions d’abonnées Instagram, Bella Hadid touche justement cette jeunesse ultra connectée qui consomme de manière différente et instantanée. Il ne s’agit plus de posséder, mais de vivre l’experience du moment et de la partager sur internet. Une philosophie de vie inspirée et dictée par les influencers tels que Bella, qui communiquent sans cesse avec leur communauté. En signant ce partenariat TAG Heuer s’offre un vecteur de communication infaillible. Un moyen de rester accessible au grand public, de gagner de nouveaux clients, mais surtout d’enflammer la notoriété de la marque sur le web.

Jean-Claude Biver confie que c’est son fils de 17 ans qui lui aurait soufflé le nom de Bella Hadid, comme il l’avait fait auparavant pour celui de Martin Garrix, Alec Monopoly ou encore Cara Delevingne. C’est aussi lui qui l’a convaincu d’acheter une paire de Yeezy. Peut être une prochain partenariat avec Kayne West, qui sait? Bella Hadid entre donc dans la grande famille des ambassadeurs de TAG Heuer aux côtés de Cristiano Ronaldo, Steve Mcqueen ou encore David Guetta…. Des athlètes, acteurs, artistes, mannequins, pilotes ayant tous en commun une vie effrénée. #Dontcrackunderpressure!

Ce slogan bien trouvé nous a mené cette semaine à New York pour un aller retour flash en 24 heures. L’occasion d’assister ce lundi 13 février au lancement de ce partenariat avec Bella Hadid, dévoilé de manière ultra tendance: une date qui tombe en pleine fashion week de New York ; un lieu qui détonne – Equinox, le club de gym le plus prisé de Manhattan ; une ambiance fun et décontractée animée par la chanteuse Leona Lewis ; quelques « boxing moves »… et pour couronner le tout, des cubes d’épinard en guise d’amuse-bouche. Que dire de plus? Tout était « on point », rien de surfait, l’événement était en parfaite adéquation avec notre époque, grand écart entre vie saine et hyper connectivité.

Nous avons eu la chance d’interviewer la star de la soirée, arrivée après une longue journée de défilés. Elue mannequin de l’année 2016, cette bosseuse a su très vite se faire sa place dans l’impitoyable monde du mannequinat, un univers qui ne ressemblait pas à son rêve d’enfant puisqu’elle voulait être cavalière. C’est la maladie de Lyme, une forme de maladie auto-immune, qui l’a forcée à s’arrêter, n’étant plus capable physiquement de suivre un entrainement à si haut niveau. Elle renonce donc aux JO de 2016 et renoue avec une autre de ses passions, la photographie. Mais c’est devant l’objectif que la magie opère, la propulsant très vite parmi les plus célèbres mannequins du moment, convoitée par les grands couturiers et les magazines de mode. Bien dans sa tête et d’une beauté rayonnante lui pardonnant d’avance toute éventuelle maladresse, Bella Hadid peut déjà se vanter, du haut de ses 20 ans, d’avoir effectué un beau parcours. Elle n’est évidement pas une spécialiste en horlogerie, mais on sait qu’elle aime les montres plutôt simples, si possible serties de diamants.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

INTERVIEW DE BELLA HADID

 

Que peut-on attendre de ce partenariat avec TAG Heuer? 

Une exclusivité bien sûr, je ne porterai uniquement que leurs montres. Beaucoup de choses sont prévues, dont une campagne internationale avec des voyages. Je serai présente à des événements de la marque mais aussi sur les réseaux sociaux. Et peut être que je viendrai en Suisse pour dessiner une montre! J’adorerais venir chez vous, mes deux meilleurs amis y sont et je rêve depuis toujours de visiter ce pays! 

Et cette montre, comment la visualisez-vous? 

Simple, avec quelques diamants et en or rose. Enfin, je dois commencer à « brainstormer ». 

Vous faites partis de ces grands influencers du net. Pouvez-vous nous expliquer ce que cela signifie pour vous? 

Ca me fait encore drôle de voir que tant de gens s’intéressent à moi! C’est dingue! Je suis une fille simple! Je gère moi même mes réseaux sociaux, c’est pour moi le meilleur moyen de communiquer avec mes fans et mes proches. Cela me permet de partager des moments de ma vie, de faire passer des messages auprès de ma communauté, et c’est aussi un soutient permanent. Tout le monde est très occupé, et c’est une manière de rester connecté à tous les points de vue. C’est aussi un soutient incroyable, je ne serais jamais arrivée là sans eux. Dès que je me sens triste, je vais sur mes réseaux sociaux et je commence à lire des messages de mes fans, il y a tellement d’amour et de positivité. C’est la meilleure thérapie dont on puisse rêver! 

Qui est votre plus grande inspiration? 

Sans hésiter ma mère! C’est la femme la plus forte que je connaisse, nous sommes très proches. Elle m’a tout apporté, c’est un véritable soutien au quotidien et elle me guide dans mes choix. Elle m’a appris à apprécier la simplicité dans la vie comme dans la mode. 

(Ndlr: Yolanda Hadid est un ancien mannequin d’origine Hollandaise, mais surtout connue pour son combat pour l’avancement et la sensibilisation à maladie de Lyme, une forme de maladie auto-immune grave dont elle est atteinte. Un combat qu’elle partage quotidiennement sur son compte Instagram avec ses 2,2 millions d’abonnés) 

Qu’est-ce qui vous a poussé vers une carrière dans le mannequinat? 

Le mannequinat a toujours été dans la famille, ma mère était mannequin, ma soeur l’était déjà, mon frère l’est à présent. Je savais que peut être je passerais par là un jour, mais ma première passion était l’équitation. Je ne pensais qu’à ça. J’ai commencé à monter à cheval à l’âge de 2 ans, et je voulais en faire ma carrière. Malheureusement mes problèmes de santé m’ont forcé à arrêter de monter à cheval. J’ai commencé le mannequinat à la sortie de l’école, et au même temps je me suis inscrite à un cours de photographie à la Parsons School de New York.

A l’image des autre ambassadeurs de TAG Heuer, le slogan #DontCrackUnderPressure semble vous coller à la peau. Vous êtes une femme très active, comment faites-vous pour lâcher prise?

J’ai commencé à méditer dernièrement et quand je ressens le besoin de m’arrêter, je passe en boucle de la musique de méditation. Ça me permet de canaliser mon esprit et mon énergie. Je suis toujours entrain de penser à plein de choses, ca m’aide à vivre dans le présent. 

Avez-vous un message particulier que vous souhaitez communiquer? 

Ayez confiance en vous! Jusqu’à il y a peu de temps je n’avais pas confiance en moi, j’ai vraiment du travailler là-dessus, et j’y travaille encore aujourd’hui. Le plus important c’est d’apprendre à s’aimer, mais aussi à aimer… les garçons! Les hommes et les femmes, les chiens, les chats. Bref le monde entier!

Comment vous voyez-vous dans 5 -10 ans? 

Je travaillerai dur encore bien sûr, j’adore travailler! Mais j’espère aussi avoir une jolie maison à moi et peut-être une famille. Être heureuse! 

Quelle était votre première montre? 

Je ne saurais pas vous dire le modèle, mais je me rappelle que je volais tout le temps la montre de mon père, bien trop grande pour moi. C’était une Tag Heuer d’ailleurs! 

******

Bella Hadid Tag Heuer ambassador interview

You Might Also Like